Acheter le nouveau MacBook Pro, ou pas ?

Je regarde les uns et les autres s’étriper sur les changements apportés par les nouveaux MacBook Pro et je m’interroge : mes besoins sont-ils à ce point différents de la masse des utilisateurs que je ne trouve aucune raison impérative de remplacer ma machine actuelle par la nouvelle ?

Comme chaque fois, l’apparition d'une nouvelle machine n'est pas le signal qu’il est temps de remplacer la mienne qui, d’un coup, serait devenue obsolète et carrément inutilisable.

Nope, cette annonce, c’est l'occasion de m'interroger sur ce qui manque à la machine que je possède et de voir ce qu'apporte la nouvelle, autant pour combler ces manques que pour me simplifier la vie.

En ce qui concerne les performances, au quotidien, mon MacBook Pro retina d’ancienne génération (Core i5, 256Go de SSD et 8go de mémoire) me semble encore largement assez performant. Et si j'aurais apprécié un peu plus de puissance à l’occasion, tout comme je ne dirais jamais non à une machine un peu plus légère encore, ce n'est sans doute pas au prix de perdre le lecteur de SD card et l’USB classique. Du moins pas si tôt, Apple.

Qu’il n’y ai pas de malentendus : le choix de Apple de passer au tout USB-C est le bon choix, même s’il est frustrant. Dans quelques années, on se demandera même pourquoi les clients ont tant râlé sur un changement aussi intelligent et aussi évident. La véritable erreur de Apple, c’est d’avoir sous-estimé la durée de ce « dans quelques années » — or, on achète un ordinateur pour l’utiliser aujourd’hui, pas dans quelques années — et donc de ne pas avoir avoir offert les adaptateurs essentiels.

Qu’apporte encore le nouveau modèle ? La Touch Bar. Je n’ai aucune idée à son sujet : a priori, je ne me vois pas l’utiliser, car les commandes les plus fréquentes sont déjà toutes accessibles depuis des raccourcis clavier auxquels je n’ai même plus besoin de réfléchir, mais je sais aussi le talent de Apple, et des devs, pour nous surprendre. Je veux donc bien penser qu’on lui trouvera de chouettes usages. Assez pour changer de machine ? Mmmm, probablement non.

Un plus grand Trackpad. Celui de mon Mac ne m’a jamais semblé trop étroit.

Un écran plus lumineux et avec encore plus de couleurs. Là encore, tant mieux, mais le retina dont je dispose ne m’a jamais fait pleurer de frustration, au contraire : je le trouve superbe.

La fin du MagSafe. Apple devrait consacrer les ressources nécessaires pour réinventer cette connectique géniale. l’adapter à l’USB-C/Thunderbolt 3. je ne compte plus le nombre de fois où ça m’a sauvé la mise… Bref, ça ne m’empêcherait pas de changer de machine, mais qu’est-ce que ça me manquerait.

Alors, qu’est-ce qui me ferait changer de Mac à coup sûr ? Avoir plus de stockage SSD, plus d’autonomie et éventuellement plus de RAM. Hélas, rien de ce que propose le nouveau MacBook Pro. Du moins, pas sans faire monter dramatiquement une note déjà trop salée.

Et c’est surtout à cause de ça, son prix, que je ne vais pas en changer. Non seulement le modèle d’entrée de gamme coute plus cher que celui que je possède, pour exactement le même stockage, la même mémoire et à peu près la même autonomie, mais avec moins de connectique. Et si je veux retrouver cette connectique, je dois payer des adaptateurs — qui devraient être offerts — et donc perdre en portabilité et complètement annuler le gain de poids et d’encombrement annoncé.

Je vais donc attendre la prochaine mise à jour. En espérant une baisse de prix ainsi que l’ajout des adaptateurs dans la boite.

10 commentaires » Ecrire un commentaire

  1. « Et si je veux retrouver cette connectique, je dois payer des adaptateurs — qui devraient être offerts — et donc perdre en portabilité et complètement annuler le gain de poids et d’encombrement annoncé. »

    Pour moi, c’est ça l’erreur d’Apple. Pour tout le reste je suis sensiblement ok avec les choix d’Apple (sauf le Magsafe FOR FUCK’s SAKE). Mais je claque pas 2500 balles dans une bécane qui se prépare radicalement pour le futur tout en se mettant entre moi et mon usage actuel.

    J’achète pas une bécane « future proof » qui n’est pas « Present ready ».

  2. Bonjour David, Cela fait plaisir de voir un nouveau billet sur ton blog, le temps m’a paru très (trop) long.

    Pour en venir au sujet, je partage ton avis les divers points énumérés.

    Concernant la Touch Bar, même si je ne doute pas que Apple ou les développeurs en feront sans doute quelque chose de bien, je la trouve tout de même anti-ergonomique à souhait. Tendre le bras pour faire défiler les fonctionnalités, et surtout un aller-retour des yeux de l’écran vers cette dernière, je te prie de croire qu’il y aura de la fatigue visuelle et musculaire. J’aurais plus vu cette touch bar près du trackpad.

    D’ailleurs, ce gigantesque trackpad, je n’en vois pas l’utilité, l’ancienne dimension me paraissait bien assez agréable à l’utilisation. Là encore, si c’était pour avoir un trackpad plus grand, j’aurais aimé qu’il soit compatible avec l’Apple Pencil, ce qui n’est malheureusement pas le cas. Alors, à quoi bon de faire si grand ? Mystère.

    Comme disait @klakinoumi dans les commentaires, le fait d’avoir un MacBook Pro orienté vers le futur est une bonne chose, mais il doit qd même permettre la transition entre demain et aujourd’hui. Je n’aurais pas été contre un port USB-C en moins sur les 4..et avoir un USB 3.0 en plus. Dommage.

  3. Bonjour David,

    c’est un plaisir de lire un nouvel article sur ce blog. Une question toutefois : Comment gère tu aussi peu de ssd pour tes photos ? C’est le point noir pour changer de machine pour moi…

    • Très bonne question 😉

      En fait, je triche : je gère une bibliothèque « mobile » sur le Mac, le reste est enregistré sur 3To de stockage. Pour le moment, aucun MacBook ne peut m’offrir assez de stockage interne pour les photos.

  4. A 1000 % d’accord avec vous sur tous les points évoqués. La Touch Bar, je m’en contrefiche. Quant à dire adieu au MagSafe, no way ! Je vais garder mon MacBook Pro Retina 13 (début 2015) une année de plus (au moins)…

  5. Le problème de ces nouveaux MacBook est la compabilité avec les applications « autres » d’Apple. Touch Bar, etc … quid avec Word? Première PRO?

    Le vrai problème est là.

    A terme, d’ici 5 ans, il n’y aura plus de SSD et iCloud va le remplacer. C’est le chemin que semble prendre Apple.

    Soit.

    Mais dans ce contexte acheter un Mac n’a plus de sens, sans avoir un iPhone et/ou iPad avec. Apple se dirige donc vers ça – un MAc utilisable uniquement avec les applications « made in Apple » et un iDevice.

    Pour les autres il y aura le PC et Windows.

    J’ai actuellement un MackBook PRO 15 et je vais le garder mais à l’avenir il n’est pas question de m’enfermer dans le système qu’Apple semble vouloir imposé.

    • La compatibilité avec Word va venir très rapidement (tu verras). Pour Adobe, je ne sais pas. Pour moi ce n’est pas un gros problème. Dans le pire des cas, la Touch Bar disparaitra des prochains modèles, et elle ne manquera à presque personne. Mais on va lui laisser une chance de servir à quelque chose d’abord 😉

      Ne te précipite pas trop vite sur l’hypothèse du « tout dans le cloud », les contraintes légales et techniques sont énormes. Et, même en dehors de ça, cela n’arrivera de toute façon pas avant quelque chose que je demande depuis des années : à savoir que Apple devienne son propre opérateur téléphonique.

      Elle ne peut en effet pas proposer à ses clients une expérience « full cloud » sans garantir la qualité du réseau mobile, pour accéder aux données. Et sans contrôler le coût de cet accès. Et pour ça, il n’y a que deux solutions :

      • Inventer une toute nouvelle technologie réseau « mobile ». Mais pourquoi réinventer la roue ?
      • Racheter un/des opérateurs pour en faire un composant de plus dans sa stratégie. Comme elle a racheté ce qu’il fallait pour pouvoir fabriquer ses propres puces mobiles, pour développer Siri, etc.

      Pour ce qui est de l’enfermement, je ne suis pas d’accord. Ce n’est pas tant Apple qui m’enferme (toutes mes données sont dans des formats accessibles, iCloud lui-même est accessible depuis un PC ou même depuis le Web, et je peux facilement récupérer tout ce que j’y stocke) que mon choix d’utiliser certaines applications qui ne sont développées que sur iOS/OSX (par exemple Ulysses, Day One, etc.) Mais là, la responsabilité (et j’en ai peur, l’échec, même si les dernières annonces vont dans le bon sens) de Microsoft est lourd: c’est à eux de séduire les développeurs.

    • Bonjour lola. J’aimerais apporter quelques petites précisions.

      • Microsoft a annoncé que Office (word, excel, etc) serait bel et bien compatible avec la touchbar. https://blogs.office.com/2016/10/27/office-for-mac-adds-touch-bar-support/

      • Concernant la fin du SSD et le tout iCloud, vous allez sans doute un peu vite en besogne, si le SSD venait à disparaitre, il sera remplacé pour une autre technologie de stockage, le tout iCloud n’est pas prêt d’arriver de si tôt, surtout s’il reste encore des zones non couvertes par internet. Apple aime casser les habitudes, mais là, la transition serait bcp trop brutale pour être suivie.

      • En ayant du matériel Apple, vous n’êtes pas enfermé, non. Certes, je peux comprendre ce sentiment, mais les limitations, si on peut les appeler ainsi, concernent surtout la sécurité des données. D’ailleurs, rien ne vous empêche de désactiver « quelques limitations » dans les préfs système (Gatekeeper). Pour terminer, je dirais même que macOS est l’un des OS le plus ouvert du marché, car il est sans doute l’un des rares (avec linux), avec lequel vous pouvez lancer n’importe quelle opération via une ligne de commande dans le Terminal, là où d’autres OS vous obligent à passer par l’interface graphique, parfois limitée.

      Tout n’est pas rose chez Apple depuis un petit moment, et j’ai moi-même du mal à comprendre certains choix. Ceci étant, cela reste quand même, en général, bien au-dessus de ce que fait la concurrence, même si l’écart se réduit, il est vrai. 😉

  6. Article intéressant, qui incite à faire la liste de ce qui nous manque avant de nous jeter sur la première nouveauté qui sort. Et là, avant même de parler de prix (franchement prohibitif), on se rend compte qu’on n’a pas besoin de tant de choses, finalement.

    Pour ma part, je travaille sur un MacBook Pro 15 de fin 2009 et ça me va très bien. J’ai remplacé le DD d’origine par un SSD, j’ai mis 8 Go de Ram et l’été dernier j’ai remplacé la batterie qui commençait à fatiguer. Hormis le superdrive qui a rendu l’âme (mais dont je ne me servais plus), le reste fonctionne bien.

    Quand je le remplacerai, j’opterai sans doute pour un MBP 13 Retina modèle 2015, avant ceux de cette année sans MagSafe (aberrant) et tout USB-C. Mais tant qu’il tient, je le garde, même s’il est un peu lourd (2,5 kg).

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.