À quoi sert la science ?

Litter 03

« The Face of Litter » utilizes DNA traces from street rubbish to construct life-like digital portraits of litterbugs. Scientists can determine a litterer’s eye, hair, and skin color, even their ancestry, from DNA left on the smallest piece of trash. The technology is now so advanced it can even assess the shape of the trash person’s face, as well as a relatively accurate portrait.
(Hong Kong Fights Litter Pandemic With Hi-Tech Public Shaming)

« The Face of litter« , que l’amateur de jeu de mots traduira évidemment par « le visage de l’ordure » est donc une campagne publicitaire un peu particulière puisqu’elle vise à humilier publiquement les personnes coupables du « crime », je cite, de jeter des détritus dans la rue — ce qui semble un très gros problème à Hong Kong. L’originalité de cette campagne repose sur l’utilisation de l’analyse des fragments d’ADN trouvés sur les déchets — mégot de cigarette, mouchoir, préservatif — pour esquisser le portrait-robot des coupables et le publier sur de grandes affiches.

La vidéo nous le montre, tout se passe très scientifiquement exactement comme dans une série télé policière, avec prélèvement d’échantillons sur le lieu du crime et analyse avec les toutes dernières technologies.

Litter 02

Comme le dit l’article, grâce à l’ADN, les scientifiques peuvent retrouver la couleur des yeux, des cheveux — étrangement absents des portraits robot, parce que l’ADN ne donne aucune indication sur la coiffure préférée du coupable ? Ils peuvent aussi retrouver la couleur de peau. Et, enfin, ils peuvent estimer les traits du visage du coupable.

Estimer, ça veut dire quoi ? C’est savoir avec certitude ou c’est émettre une hypothèse parmi un paquet d’autres ? C’est une estimation précise ou c’est carrément vague ? Estimer, cela me semble déjà pas mal s’éloigner d’une démarche qui se présente comme scientifique.

Mais cet éloignement par rapport à une démarche scientifique prend un tout autre sens quand on regarde la vidéo promotionnelle qui se, et nous, demande : la science peut-elle contribuer à empêcher ce comportement ? (Can science help prevent this Behavior?

Scienceagainstlittering

J’ai envie de répondre que la bonne question serait de se demander : la science doit-elle contribuer à lutter contre ce comportement — ou contre n’importe quel autre de nos comportements ?

À votre avis, à quoi sert la science ?

3 commentaires » Ecrire un commentaire

  1. Là ce n’est pas la science et les techniques d’analyse qui en découlent qui sont en question, mais le marketing (étatique ou non) qui s’arroge le droit de pervertir des résultats incertains et « neutres » pour élaborer une campagne ciblée, culpabilisatrice et humiliante comme vous le dites. La science cherche à comprendre et construire du savoir, ici c’est plutôt la question de la technique utilisée (le décodage et l’analyse du génome) et de sa neutralité qui est à questionner, non ?

    • Bien d’accord, n’empêche que c’est le mot « science » — et non « technologie » ou « technique » — qui figure dans la vidéo (« Can science help prevent… »). Vieux débat, depuis le Projet Manhattan au moins…

  2. On peut voir la science comme une tentative de définir notre univers (ce qui nous entoure) … Une description unique ou commune (formule mathématique) de ce que nous observons / voyons !

    Ce qui est nouveau (contemporain) est la manière de décrire cet environnement ie en prenant du recul … de la hauteur par rapport à nos émotions et nos croyances !

    Seulement, la science n’est pas (dans l’absolue) en mesure de définir notre univers et répondre à toutes nos questions. C’est un édifice avec des fondements qui peuvent avec le temps être remis en question, donc une description relative et « justifiée ».

    Même si à ce jour nous n’arrivons pas à tout définir sous forme d’équation, je vois la science comme une nième tentative de décrire l’observable.

    Ce n’est pas une vérité absolue, les descriptions évoluent avec le temps au fur et à mesure que notre perception avance. Elle n’est pas figée …

    Malheureusement, ces descriptions du vivant et de notre environnement servent (comme cela l’a été pour d’autres tentatives d’explications) parfois à nous manipuler / nous faire adhérer à des concepts …

    La science n’est qu’un langage, une méthode, ce n’est pas sa vocation de prendre partie …

    La science est la pour dire ce qui est (ce que nous comprenons), pas pour nous dicter ce que nous devons penser !

    Sebastien