Créer et résister

A titre personnel, l’enjeu qui m’a toujours paru le plus crucial, c’est celui de la dévitalisation en Occident. Pour le dire autrement : la perte de la faculté à vivre intensément, profondément, avec un spectre affectif, émotionnel, intellectuel ou physique large et sensible, la vie qu’on nous propose, et qui est pourtant libérée du poids de la survie que subissaient les époques antérieures. Je suis né et j’ai grandi dans un monde « désaffecté », désaffecté au sens de la perte des affects. Un monde technocapitaliste sursollicitant, surinvesti par le fric et les désirs préfabriqués, un monde d’extrême normalisation intime puisque le technocapialisme a cette originalité de nous « aider » à nous produire comme sujet. Ce n’est pas tant qu’il réprime ou opprime, c’est plus qu’il suggère très fortement, très continûment un mode de subjectivation très pauvre fondé sur l’accumulation matérielle, la frustration, et la conduite ciblée des désirs.
La SF a un rôle extraordinaire à jouer pour dévoiler ça.

(…)
Sur notre webzine, nous venons de lancer un challenge d’écriture de fiction pour progresser en groupe : Les Ecrinautes. Quels conseils auriez-vous à donner à des auteurs débutants ?
Lire le moins possible. S’en tenir à quelques auteurs vitaux, cruciaux, pour soi, qu’on devine vite après un premier balayage. Et les relire. Et en détacher les phrases les plus puissantes et tenter de comprendre comment ça naît, comment ça se déplie, pourquoi c’est si fort.
Lire la Lettre à un jeune poète de Rilke et juste se demander, comme il le demande au poète, dans la plus silencieuse de vos nuits « dois-je écrire ? » Si la réponse n’est pas évidente, faites autre chose ! La question la plus profonde à se poser en écriture, en art en général, est : « est-ce que je crée du fond de mes tripes pour amener à la lumière quelque chose que je sens vital pour les gens, ou est-ce que je voudrais être reconnu et salué pour ce que je crée ? » Ce sont deux rapports au lecteur, au monde, foncièrement différents.

Une très chouette interviewc’est bien autre chose qu’une simple interview de Alain Damasio : Rencontre avec Alain Damasio, via @NeilJomunsi.

Les commentaires sont fermés.