Purge

185.png
135 brouillons en attente de publication (et d’être écrits)…

À part le nom de certains fichiers, pas grand-chose n’a changé, depuis avril, quand j’évoquais l’idée de me débarrasser de cette montagne de projets d’articles. C’est complètement idiot de laisser trainer ça plus longtemps en se disant que peut-êtrequedemainetsialorsjem’ymettraissansfautepromisjuré :

186.png
Bam.

Notez qu’il n’y avait aucune raison de supprimer ces fichiers. Ils me déprimaient à force de me dévisager avec leurs grands yeux pleins de larmes d’enfants négligés par leur père indigne — salaud de moi. Jamais terminés, et sans doute jamais sincèrement désirés ni aimés.

Je voulais soulager ma conscience. Mais pas au point de me transformer en Méchanvaljean et d’envoyer ces 135 Cosette se faire noyer, avec leurs 135 seaux, au fond du puits. Plutôt que de les effacer, je les ai donc archivés là où je garde une copie de tous mes projets terminés : hors de ma vue, sauf dans le cas très peu probable où j’aurais besoin de les retrouver.

Et, là, je retrouve le plaisir d’ouvrir mon dossier de brouillons — « intelligent », ce dossier, ce n’est pas anecdotique de le noter quand on réalise à quel point je l’ai utilisé bêtement : comme un dépotoir à idées, au lieu d’en faire une nursery ou encore une serre, où les idées et les intuitions seraient soignées jusqu’à éclosion — et de relire les quatre articles qui ont échappé à la purge.

Et je pense continuer à bosser comme ça : tous les X temps (pas encore décidé de périodicité), je purgerai ce dossier des brouillons qui s’entassent en s’étouffant et se piétinant les uns les autres au point de se transformer en bourbier ou en marécage.

flattr this!

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>