Org-mode : la prise de notes multiplateforme ?

Puisque nous en sommes à causer de Linux (même si ça concerne aussi OS X et Windows), je ne résiste pas au plaisir de vous parler de Org-mode, un module qui transforme Emacs en authentique gestionnaire de tâches et plan, ainsi qu’en outil de prises de notes.

Je suis tombé dessus par hasard vendredi soir, et je profite de ce WE sous Ubuntu pour faire un peu connaissance avec ce touffu — le manuel complet fait 200 pages ! — mais prometteur mode :

Lecture des 200 pages du manuel

La gestion des titres et sous-titres (que l’on peu facilement plier et déplier pour les masquer), ainsi que la recherche me semblent pas mal du tout.

Même si on est loin de l’esthétique et de l’intuitivité de Notational Velocity ou de TextMate au premier abord, on s’y habitue très vite et non seulement on trouve rapidement les infos que l’on recherche, mais il est également très facile et rapide de prendre des notes à la volée, notes qui sont autodatées.

On peut créer des liens aussi bien vers des pages Web, que vers des fichiers en pièces jointes ou encore vers des emplacements précis dans des fichiers texte (en utilisant un système de balise de type ancres HTML, ou carrément le numéro de ligne dans le fichier cible) ou vers des emails. Je n’ai pas encore testé tout cela.

La grosse différence avec NV — et c’est vraiment une grosse différence — Org-mode semble plus conçu pour travailler avec un seul gros fichier (ou une poignée), au lieu d’une myriade de petits fichiers TXT et… qu’il n’utilise pas Markdown.

Je n’en suis pas encore là, mais j’ai trouvé quelques infos qui laissent penser qu’il serait possible de blogger directement depuis Emacs via un autre mode. Reste à voir si c’est effectivement le cas et à quel point c’est compatible avec WordPress.

Il est un peu tôt pour que je puisse vous en dire plus, mais ça va dans le sens de ce dont nous parlions ici : trouver un éditeur de texte multiplateforme et, bien entendu, toujours pouvoir tout stocker au format TXT.

La seule chose qui m’effraie vraiment c’est qu’il y ait besoin de 200 pages pour expliquer toutes les possibilités de ce mode — qui a parlé d’usine à gaz ? 😉

Pour en savoir plus, je ne peux que vous recommander la page de docs de Org-mode, ainsi que le blog de cette jeune femme, qui me parait être une véritable mine d’informations et d’astuces : Sacha Chua.

7 commentaires » Ecrire un commentaire

  1. Ah David… Ton post va encore me faire perdre (pas vraiment, mais tu vois ce que je veux dire 😉 ) une partie de ma matinée de boulot !

    J’étais tombé sur org-mode il y’a quelques temps, mais j’avais jamais approfondi le sujet. J’ai fais quelques recherches rapides à propos de la compatibilité avec Markdown et j’ai trouvé ce projet qui semble permettre d’exporter en markdown depuis org-mode : https://github.com/alexhenning/ORGMODE-Markdown

    Après je n’ai pas du tout testé donc je ne sais pas ce que ça vaut, mais c’est peut-être une piste !

  2. En fait tu devais déjà connaître org2blog puisque Sacha Chua en parle sur son blog… ^^ »

  3. Encore un week-end bien chargé, on ne chôme pas. Vu que je rentre à l’hosto, j’en profiterai pour y jeter un oeil, de manière amateur car je suis loin d’en faire une utilisation aussi poussé que vous dans ce domaine.

  4. Je continue à fouiller un peu du côte d’Emacs et j’ai découvert ce petit pdf (sûrement déjà connu par certains) qui me semble être parfait pour s’initier au logiciel : http://therandymon.com/papers/emacs-for-writers.pdf

    C’est un document écrit par Randall Wood intitulé « The Woodnotes Guide to Emacs for Writers », je suis presque arrivé au bout et ça permet de poser les bases efficacement dans l’optique de rédiger des documents longs avec Emacs et non pas seulement de programmer. Avis aux amateurs !